#SororityGirls : The naysayers are too quick to jump on the bandwagon to acceptance

11:06 PM


Copyright (c) 2011 SnobbyHippy 
Photo. credit goes to  http://www.e4.com/sororitygirls/ ; U.K.'s "Sorority Girls" premiered in the U.S. on T.L.C. Jan. 31st, 2012
With regards to the petition to cancel the UK Hit Show "Sorority Girls" that debuted last week in the States on TLC, I highly encourage everyone to watch the entire series before passing judgement. I feel like people are way too quick to pre-judge the show because they already have their own bias of what they expect/assume the show to be. In general, people become jaded and too self-conscious in assuming what others think about themselves or a "stereotype" that people become too quick to jump on the bandwagon before conducting their own, independent research and coming to a conclusion on their own. Especially in the States, there seems to be a tendency to assume things about others, and perhaps our society is so saturated with reality TV and those who throw morals out the door in favor of quick fame and fortune that we have developed the instinct to already assume that the next reality show that comes along will be no different; we are aware of what others in the world may think about Americans, and we are so afraid to be associated with the negative characteristics of a show and its cast that it feels much safer to call out blasphemy as a defense mechanism than impartially letting the show unfold as it should. If everyone allowed themselves to cast their own negativity aside, they might just be pleasantly surprised (as I was) in being able to clearly see all of the positive aspects of the show--where the women actually represent the ideals and standards of being in a sorority in a positive, uplifting, character-building light--contrary to what the potential viewers in America already assumed. 

Trust me, if the show wanted to be demeaning and negative, it could easily go there because there is enough inner-circle gossip on all of the University campuses that fellow Greeks do to themselves on their own accord...but this show doesn't go there and takes the opposite challenge of disproving that negative stigma that fellow Greeks competitively give to themselves. In fact, the "Witch Hunt" and feeling of urgency that people have created to cancel the show before even giving it a chance to play out probably stems from the personal fear that the activities they decided to indulge in during their youthful years will come back to haunt them when in actuality, "Sorority Girls" depicts the "bigger picture" of Greek life, and those who are quick to support the demise of the show are actually creating the negative image perfectly fine on their own because it makes me want to question why they are so quick to assume the worst. I definitely enjoyed Season 1 of "Sorority Girls," and the class and moral fiber that the ladies displayed on the show in establishing Britain's first sorority, Sigma Gamma, made me feel proud to be in a sorority because I joined my sorority for similar ideals.


With all due respect, the episodes that I watched of "Sorority Girls" online before its debut in the States pleasantly surprised me by showing that classy women should hold themselves up to high standards, as well as being more aware of their actions and the effects those actions may have on others by representing a cause larger than oneself and holding values of loyalty, sisterhood, ambition, scholastic excellence, etc. The "negative" perception that people may hold about sororities was dispelled to me throughout the course of the show by showing how the women were able to grow on each of their own, individual and collective journeys. Along with these sentiments, I am proud of Arianna Kay for representing UC Irvine internationally with intelligence, grace, charisma, class, personality, and ambition.

Thank you. Zot zot zot!
Jacky So
UCI 2010

Avec tout le respect dû, les épisodes que j'ai vu de «Sorority Girls» en ligne avant ses débuts aux États m'a très agréablement surpris en montrant que les femmes chics devraient se tenir à des normes élevées, tout en étant plus conscients de leurs actions et les effets ces actions peuvent avoir sur les autres en représentant une cause plus grande que soi-même et maintenir des valeurs de loyauté, de fraternité, de l'ambition, l'excellence scolaire, etc. La perception négative  que les gens peuvent contenir environ sororités a été dissipé pour moi tout au long du spectacle par montrant comment les femmes étaient capables de croître sur chacun de leurs voyages propre, individuelles et collectives. Avec ces sentiments, je suis fier d'Arianna Kay pour représenter UC Irvine international avec l'intelligence, la grâce, le charisme, la classe, la personnalité, et l'ambition.

En ce qui concerne la pétition pour annuler l'émission à succès au Royaume-Uni «Sorority Girls» qui a débuté la semaine dernière aux États sur TLC, je recommande vivement encouragé chacun à regarder la série en entier avant de porter un jugement. Je me sens comme les gens sont beaucoup trop rapide de pré-juger le spectacle parce qu'ils ont déjà leurs propres préjugés de ce qu'ils attendent/supposent le spectacle de l'être. En général, les gens deviennent blasés et trop conscient de soi en supposant que les autres pensent d'eux-mêmes ou un «stéréotype» que les gens deviennent trop prompts à sauter dans le train avant de procéder à leur propre, indépendant de recherche et arriver à une conclusion sur leur propre. Surtout dans les  États, il semble y avoir une tendance à assumer des choses sur les autres, et peut-être de notre société est tellement saturé avec TV réalité et ceux qui jettent la morale à la porte en faveur de la renommée et la fortune rapide que nous avons développé l'instinct de déjà supposer que la prochaine émission de télé réalité qui vient le long ne sera pas différent, nous sommes conscients de ce que les autres dans le monde peut penser Américains, et nous sommes tellement peur d'être associé à des caractéristiques négatives d'un spectacle et son casting qu'il se sent beaucoup plus sûr d'appeler le blasphème comme un mécanisme de défense de manière impartiale laisser le spectacle se dérouler comme il se doit. Si tout le monde se laissaient exprimer leur propre négativité de côté, ils pourraient bien être agréablement surpris (comme je l'étais) à être en mesure de voir clairement tous les aspects positifs de l'émission--où les femmes représentent en réalité les idéaux et les normes de l'être dansune sororité dans un esprit positif, élevant, le caractère des capacités de lumière--contrairement à ce que les téléspectateurs potentiels en Amérique déjà pris.

Croyez-moi, si le spectacle a voulu être humiliant et négatif, il pourrait facilement y aller parce qu'il y a assez intérieure-cercle potins sur tous les campus universitaires que les Grecs collègues faire pour eux-mêmes de leur propre gré...mais ce spectacle n 'pas y aller et prend le défi face de réfuter la stigmatisation négative que les Grecs collègues compétitifs donner à eux-mêmes. En fait, «la chasse aux sorcières» et le sentiment d'urgence que les gens ont créé d'annuler le spectacle avant même ce qui lui donne une chance de jouer à sans doute lié à la crainte que les activités personnelles, ils ont décidé de se livrer au cours de leurs années de jeunesse reviendra les hanter quand dans la réalité, «Sorority Girls» illustre la «vision globale» de la vie grecque, et ceux qui sont prompts à soutenir la disparition de l'émission sont en fait la création de l'image négative parfaitement bien sur leur propre parce qu'elle me donne envie de se demandent pourquoi ils sont si prompts à imaginer le pire. J'ai vraiment apprécié  la première saison de «Sorority Girls», et la fibre de classe et morale que les dames affichés sur le spectacle dans l'établissement de sororité premier britannique, le Sigma Gamma, m'a fait me sentir fier d'être dans une sororité, car j'ai rejoint mon sororité pour des idéaux similaires.

You Might Also Dig

0 comments

Share your thoughts!